MESTREPITOMBA Laezio Xavier Da Silva, plus connu sous le nom de Pitomba a fait ses débuts dans la capoeira en 1995 à l’ âge de 10 ans, dans la ville de Fortaleza au Bresil. Élève de Mestre Kim, Mestre Pitomba développe aujourd’hui son travail à Marseille et dans ses alentours. En France depuis 2004, il est aujourd’hui un des principaux responsables du développement de l’art et la culture de la capoeira du Groupe Capoeira Brasil à Marseille. Il obtient la dernière graduation du groupe, la corde noire, en mai 2017 à Marseille lors de son festival. À cette occasion il officialise aussi la supervision du Professeur Aritana (Marseille), de l'instructrice Corujinha (Nice/Fréjus) et des instructeurs Papagaio (Marseille) et Ferrugem (Anglet). Avec son association "Capoeira Passo a Passo" il récolte aussi des jouets et des vêtements pour envoyer aux enfants démunis au Brésil. Chaque année, des actions sont réalisées en France pour récolter des fonds dans le but de distribuer ,aux familles les plus en difficultés des favelas de Fortaleza au Brésil, des colis alimentaires composés des denrées de bases.
MESTREPITOMBA Laezio Xavier Da Silva, plus connu sous le nom de Pitomba a fait ses débuts dans la capoeira en 1995 à l’ âge de 10 ans, dans la ville de Fortaleza au Bresil. Élève de Mestre Kim, Mestre Pitomba développe aujourd’hui son travail à Marseille et dans ses alentours. En France depuis 2004, il est aujourd’hui un des principaux responsables du développement de l’art et la culture de la capoeira du Groupe Capoeira Brasil à Marseille. Il obtient la dernière graduation du groupe, la corde noire, en mai 2017 à Marseille lors de son festival. À cette occasion il officialise aussi la supervision du Professeur Aritana (Marseille), de l'instructrice Corujinha (Nice/Fréjus) et des instructeurs Papagaio (Marseille) et Ferrugem (Anglet). Avec son association "Capoeira Passo a Passo" il récolte aussi des jouets et des vêtements pour envoyer aux enfants démunis au Brésil. Chaque année, des actions sont réalisées en France pour récolter des fonds dans le but de distribuer ,aux familles les plus en difficultés des favelas de Fortaleza au Brésil, des colis alimentaires composés des denrées de bases.